http://a6.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/198902_1953191348415_1201593668_2503837_2106374_n.jpgMaï-Wen n'est pas née au début du siécle (ou alors elle m'a menti!?), mais a à son compteur pas moins de 18 éditions des Vieilles Charrues, en tant que bénévole. Ses premiers pas ont eu lieu à une époque où le festival tournait avec quelques futs de bières et un peu de jus tiré par quelques multiprises branchées les unes sur les autres. Une époque où JJ Toux,  programmateur, avait des cheveux. Il parait.
Maï nous conte ses plus vieux souvenirs...

Le 1er souvenir est très très vieux, je sais même pas si tu as le droit de poser la question...

Ca remonte à 1993, au Stang, à Landeleau. Ne me demande pas la prog', j'ai très peu de souvenirs musicaux, j'avoue ! Et puis, 93, quand même...
J'étais bénévole au bar (déjà !): il n'y avait qu'une buvette centrale... Et pas de relève !!! Donc, les allers-retours avec les fûts de bière du camion à la buvette, c'était pour ta pomme !!! Voilà d'où me vient mon incroyable musculature !!!
Et je me souviens d'un gars bien bien fatigué qui, jusqu'à la fermeture de la buvette, m'a réclamé de la Coreff, alors que ça faisait à peu près 3 heures que je lui répondais qu'il n'y en avait plus... Il revenait sans cesse à la charge et s'adressait toujours à moi !!! Et toi, t'as 16 ans et ta maman t'as appris à rester polie, alors tu restes polie, mais tu rêves quand même de lui dire d'aller se faire voir !!!

En 94, on a remis ça avec la bande de potes landeleausiens, qui m'avaient inscrite à la course de chameaux... "Je peux pas, je bosse, moi", je leur ai dit...
Là, je me souviens d'une partie de la programmation, qui était bien sympa déjà: Les Satellites, Dolly and co, les Raoul j'te pousse...

C'était une ambiance vraiment sympa, champêtre, détendue, avec la rivière et les décos d'El Globos.

http://a2.sphotos.ak.fbcdn.net/photos-ak-snc1/v1959/168/44/1201593668/n1201593668_309453_1972.jpgLes années au centre de Carhaix, sur le plan du bénévolat, ont été plus tendues, pour moi en tout cas. J'étais responsable d'équipe (on filait des responsabilités à n'importe qui, à cette époque là !!!). 
En 95, mon équipe était au taquet ! Mais on a vite déchanté quand on s'est aperçu que la relève prévue n'arrivait jamais !!!
Résultat, on enchaînait 2 services, souvent à l'extérieur du site, on te sollicitait pour remplacer des absents... C'était pas que drôle !

Depuis, le bénévolat s'est organisé: il y a moins de spontanéité, mais j'aime toujours ces moments où t'as vraiment l'impression de faire partie, à ta toute petite échelle, du fonctionnement des Charrues.

Des souvenirs, j'en ai des tas !!! De tous ordres... Il faudrait des semaines pour m'écouter les raconter. T'as le temps ?!
Tiens, en 98, un soir, les tireuses déconnaient. Les gens poussaient tellement que le bar s'est effondré sur nous ! 

Mais on tient l'coup ! Certains sont toujours là !!! 

 

Le festival reprensente quoi pour toi aujourd'hui ?

 

Les Vieilles Charrues, à titre personnel, c'est MON évènement de l'année.
C'est LE moment que je ne veux pas louper, c'est mon rendez-vous avec les copains, c'est l'assurance de voir, au Bar 4, les carhaisiens que je ne vois qu'une fois par an, c'est mon retour au bercail carhaisien et le bonheur de faire le plein d'énergie pour une année...

Et puis, comme je le dis plus haut, c'est mon p'tit orgueil perso, de me dire qu'à mon petit niveau, je participe à l'aventure des Vieilles Charrues depuis longtemps maintenant. 

Je suis attachée à ce festival qui, musicalement, me plait beaucoup et qui dynamise Carhaix. Je suis attachée aux personnes qui ont fait le festival et qui continuent à le faire évoluer.

J'en suis fière, je l'avoue...

 

Le festival à 20 piges cette année. Trouves tu qu'il vieillit bien? Qu'attends tu de cette édition?

Il vieillit très bien !!! Il s'adapte tout en conservant, j'ose y croire, son empreinte perso. Pour preuve, le public toujours aussi nombreux et attaché à cet "esprit Charrues" !

Pour cette édition, j'aimerais être surprise, en tant que festivalière et en tant que bénévole.
Je rêve d'un feu d'artifice aussi grandiose que celui des 15 ans, d'artistes qui s'impliquent aussi dans la célébration de cet anniversaire...

J'attend la programmation avec impatience, comme tout le monde. Là-dessus, je fais confiance, mais j'espère quand même ne pas voir Nolwenn Leroy. Ca serait humiliant pour la culture centre-bretonne à mon avis.

Je sais, je fais un peu groupie... Mais je me pose en consommatrice uniquement: le jour où j'aurai des idées concrètes, j'émettrai des critiques ! Peut-être...


Retour à l'accueil