L'arrivée des musiques électroniques arrive en l'an II de l'ère Kerhampuil (en 1999 du calendrier grégorien). L'entrée en matière est énorme puisque c'est l'un des poids lourds du trip-hop qui foule Glenmor le vendredi :Massive Attack. Le groupe de Bristol défend son album Mezzanine celui de tous ls gros hits du trio anglais. Angel, Risingson, Tear drop ou encore Inertia Creeps. Autre groupe anglais présent le même soir sur Kerhampuil : Death in Vegas. Deux mois avant leurs Contino Sessions, l'occasion pour le duo Richard Fearless et Tim Holmes de tester de nouveaux titres dans le Centre-Bretagne. Arkan représente la Bretagne le dimanche soir avec son groove techno teinté d'instruments électroniques menés de front par le shaman Pascal Lamour.

 

 

L'année 2000 est assez pauvre en musiques électroniques avec le premier passage des anglo-pakistanais d'Asian Dub Foundation qui sortent leur Community Music la même année avec le fameux titre New Way, New Life. Le samedi soir accueillait deux groupes d'inspiration électroniques. En premier lieu Day One, duo concitoyens de Massive Attackqui joue bien entendu du Trip-hop (A Bristol ils font rien d'autres... remarque dans l'ensemble ils le font bien alors on va pas 'sen plaindre) ainsi que plus tard dans la nuit Rinoçerose duo montpelliérain mixte composé de Jean-Philippe Freu et Patrice Carrié.

 

L'année suivante des Vieilles Charrues est l'Année avec un grand A. Au niveau de la programmation bien entendu et marque aussi l'akmé des Vieilles Charrues en guise de public et de qualité musicale. L'électro était aussi présente et en nombre ce coup-ci ! Pas mal de diversité dans le lot ave le vendredi pas moins de trois groupes dont l'hypnotisant Denez Prigent et sa gwerz qui croise le fer avec la jungle, Hooverphonics quintet belge de trip-hop ayant composé Mad About You et jouant les jokers de luxe pour combler l'absence des Rita Mitsouko. Pour terminer le travail rien de tel qu'un petit Peuple de l'Herbe, groupe lyonnais formé en 1997 donnant dans l'abstrackt hip-hop / nu jazz. Le lendemain pour la journée 100 % française on retrouve la crème de l'électro-jazz française avec St Germain et Rubin Steiner (avec le VJ François Pirault) sans oublier le fleuron de la dub française les angevins de Zenzile et leurs collègues franciliens de K2R Riddim'. Le dimanche rien en vu.. les teufeurs dormaient ?

 

 

Grosse nouveauté au sein des Charrues en 2002 avec l'arrivée de la scène Xavier-Grall, scène dédié aux Musiques électroniques le soir tandis que le jour cette scène servira aux groupes des Jeunes Charrues. L'inauguration de la scène revient à une soirée électro sans thème particulier avec Rodolphe Burger (qui commence ici sa première création), les locaux d'Abstrackt Keal Agram, le doux dingue canadien Gonzales et Robert le Magnifique. Les changements de plateaux étant assuré par Ariel Wizman.Le lendemain grosse soirée avec carte blanche au label F Communication de Laurent Garnier. Ils sont ici ils sont tous là avec Aqua Bassino, Alexkid, Llorca, The Youngsters, Frederic Galliano... Une dizaine de dj's en tout dont le maître lui même en invité surprise : Laurent Garnier qui clôt a soirée. Pour la dernière soirée sur Grall un plateau international géré par les interludes de DJ Seb the Player. Les beatboxeurs autrichiens de Bauchklang, les anglais de Dreadzone et Gregdread sont ainsi à l'affiche pour clôre en beauté la première année de la nouvelle scène. Sur les deux autres scènes rien à signaler... A part Asian Dub Foundation qui revient squatter..

 



Peu de temps à attendre en 2003 pour voir des groupes électro à Carhaix. Là où un seul était programmé sur les deux grandes scènes du festival l'an passé déjà deux sont présents dès le vendredi à Kerhampuil. En clôture de chaque scène : le hip-hop potache de Stupeflip sur Kerhampuil ou l'électro aérienne des norvégiens de Royksoppsur Glenmor. L'événement est ailleurs niveau rythmes digitaux. Grall et la soirée du label lyonnais Jarring Effects. Les deux poids lourd du collectif sont là : les tourangeaux d'Ez3kiel et les lyonnais de High Tone. Ils sont toujours des références dans leurs styles respectifs de dub mais teinté plutôt rock pour Ez3kiel et plus "trad" pour High Tone. Interlope est aussi présent pour prêter main forte au label Lyonnais. Monsieur OrangeStupid DogDJ Emzighen et DJ Kostua complètement l'affiche. Seconde soirée sur Grall et seconde carte blanche à un label. Ce sont les britanniques de Ninja Tune qui s'y collent avec une affiche qui pète le feu ! Amon Tobin, The Herbaliser, Cinematic Orchestra ou Hexstatic entre autres forment le plateau de cette soirée trois étoiles. Les autres scènes ne sont pas en reste avec la venue de Tricky. L'ancien Massive Attack honore son contrat annulé de 2002 sur Glenmor. Second passage du Peuple de l'Herbe juste après, et ce avant de laisser la grande scène aux Gotan Project groupe franco-argentin mixant musique tango et électro pour un rendu juste mortel ! L'électro n'a lieu le dimanche que sur Grall avec la venue du maître de l'afro-beat Tony AllenGanga ou DJ Maüs. La tête d'affiche du soir RJD2 annulé au dernier moment n'est pas remplacée.




Adrian Sherwood
 et son label "No Fronters" est le premier invité sur Grall en 2004 avec le come back desDreadzoneJunior DelgadoLittle Axe et les dubbers d'Iration Steppas chaufferont le public avant l'arrivée d'Adrian Sherwood en clôture durant plus de deux heures. Ralph Myerz ne doit sa présence sur Kerouac qu'à son talent le vendredi soir... Et aufait que Texas ça fait quand même moins bandé que David Bowie alors il faut trouver quelque chose pour remplacer. Le samedi est franco-français sur Grall balayant tous les styles musicaux de l'électro. Electro jazz avec Erik Truffaz, électro-pop avec la princesse Emilie Simon (qui patiera de la concurrence de -M- en même temps sur Glenmor), le seconde passage des morlaisiens d'Abstrackt Keal Agram et leur abstrackt noise et les rennais d'X-Makeena (drum 'n' bass / hip-hop) en clôture. The Streets est le seul artiste sur Glenmor à défendre l'électro même si la sienne est plutôt rock finalement. Première soirée avec le thème hip-hop sur Grall pour le dimanche. Cinq groupes se succèdent : le hip-hop potache des Svinkels, le rappeur canadien bricolo Buck 65La Rumeur (Revenus en 2008 aux Vieilles Charrues remettent le son), le virtuose des platines DJ Netik etClotaire K. Les anglais de Freestylers clôturent le festival avec leur techno / drum 'n' bass / etc... Ca cloture quoi.


 

Investi par une soirée belge la première soirée de 2005 sur Grall n' en est pas limitée en électro avec la venue deSoldout et de DJ Morpheus (assurant les changements de plateaux et qui a presque une carte de résident aux Trans). Sur la scène Glenmor les synthétiseurs made in 80's des New Order se frottent à la dance-punk survolté des LCD Soundsystem pour leur premier passage. Retenons aussi que l'ouverture a été électronique puisque confiée au groupe Sheer K orignaire de Brest et donnant dans le trip hop. Samedi rien à signaler sauf sur Grall avec la tête d'affiche de la soirée Vitalic mais aussi SwayzakLa Phaze et le trompettiste Nils Petter Molvaer (sorte de Erik Truffaz viking) avec des interludes assurés par Missill. La clôture de l'édition 2005 est confié à un maître de la techno : Laurent Garnier qui est invité officiellement ce coup-ci après sa venue en 2002 sur Grall. Cette fois c'est sur Glenmor... Chapeau l'artiste. Soirée hip-hop bien entendu sur Grall avec Goldie Lookin' Chain, TTC, Busdriver, Psykick Lyrikah et le fameux Kool (chou) Shen.



Grosse soirée électro en ouverture de la quinzième édition en 2006 avec Johnny... Non je déconne. Ca commence le vendredi sur Grall avec une soirée hip-hop. Avec deux poids lourds de la scène française rap que sont le 113 etDiam's. L'affiche est complétée par les revenants Hocus Pocus (qui ont gagné le tremplin en 2002) et K'Naan qui est l'homme qui fait flotter des drapeaux dans le monde entier depuis la coupe du monde 2010. Sur Glenmor à 1h50 l'ouragan !!! (chk chk chk) a fait son passage entre synthétiseur en boucles, grosses rythmiques et chant habité de son frontmen Nic Offer. Ce sont aux Nantais d'Orange Blossom combo électro aux sonorités orientales de passé sur Kerouac avant le passage de Cali... Misère, ils font un super bon son et les trois quarts devaient juste attendre le type qui se trémousse comme s'il avait pas de colonne vertébrale. Soirée Québec sur Grall avec DJ Champion qui fait du wock, Ghislain Poirier (sous contrat à Ninja Tune) dans le métissage hip-rock et Plasterquatuor de jazz électronique. Gromanche arrive avec un programme riche en électro : Bumcello tout d'abord duo composé par deux musiciens de -M- : Cyril Atef à la batterie et aux samples et Vincent Segal au violoncelle et aux samples. Duo plutôt habité il n'en demeure pas moins intéressant. Juste après Tracy Chapman le Meteor Show de mister Burger avec deux excellents hommes-machines que sont Johan Guillon (Ez3kiel) et Lionel Pierres (Abstrackt Keal Agram). Soirée énorme aussi du côté de Grall avec une soirée Radio Soulwax composé des deux groupes des frères Delwaere. Les Soulwax groupe live et les 2 Many Dj's groupe de mix, les deux ayant le même objectif dévastateur vous faire remuer ! Erol Alkan et Digitalism complètement l'affiche de choix des belges. L'électro-rock des anglais d'Infadels et leur titre Jagger 67 clôture Glenmor et la 15ème édition des Charrues.

 

 


Point de soireé électro pour ouvrir la scène Grall lors de l'édition 2007 mais une soirée rock. Elle accueille tout de même le prince du bootleg made in rock DJ Zebra. Pour finir la soirée les programmateurs ont la bonne de mettre sur les scènes principales du festival Clap Your Hands Say Yeah (groupe orienté dance-punk) et le come back des excellents LCD Soundsystem. Le samedi par contre c'est soirée électro ! Alors on se remue le popotin auprès desPara OneGooseDJ FunkTëkel ou Dr Vince et Mr Maqs. Le très surévalué duo francilien Justice (je sais à quoi je m'expose demain je recevrai des centaines de lettres de menaces de la part des bobos parisiens) passe lui de Grall à Glenmor profitant de la défection malheureuse des Kaiser Chiefs. La clôture aurait du être réservé aux excellents Klaxons mais le bassiste a eu l'idée absolument géniale de se péter la jambe la veille à la Garden Nef Party. Les organisateurs contactent donc dans l'urgence DJ Zebra qui ne sera pas disponible. Goose assure un second set aux Vieilles Charrues après celui du samedi soir sur Grall. Et qui dimanche dit ? Soirée Rap ! Bravo ! On a pu y croiserKeny ArkanaOxmo Puccino & the Jazzbastard ou Beat Assailant. Abd Al-Malik glissant de Grall à Kerouac en profitant de la non-venue (pour causes mystérieuses) de Sinead O'Connor.

 

 


Dix-huitième édition et premier gros choc électro dès le vendredi avec la venue qui est acceptable dans les années 80 Calvin Harris. A grands coups de basses à vous retourner le slip il met à genoux les carhaisiens malgré toute l'énergie que l'on dépensée en se déhanchant devant Christophe Maé juste avant... Yelle ouvre Kerouac le lendemain. Peu commun pour un artiste électro d'ouvrir une journée de festival mais bon. Une prestation honnête surtout dûe à la présence de deux monstres de la musique électro française auprès d'elle Grand Marnier  (batterie) et Tepr  (claviers et samples / ex-Abstrackt Keal Agram). La djette Missill remplace Simian Disco Mobile initialement prévu mais dont l'un des dj a eu un chiard alors... Peu importe ! C'est drolement plus intéressant de voir une nana se trémousser en tenue d'abeille que deux vieux... Enfin bref. Dub Inc' était aussi de la parti glissant de Kerouac à Grall puisque Duffy avait décidé de nous endormir. Le duo canadien 8 bits-trash Crystal Castles, les raveurs-punks de Does it Offend You Yeah ou encore Sebastian se chargent de proposer de la musique en cette soirée tristeounette ou Matmatah fait ses adieux. Soirée hip-hop le dimanche mais on avait autre chose à faire que d'aller voir Psy4 de la rime, et comme Justice super-évaluée Wax Tailor ou Foreign Beggars parce que sur Glenmor y'a les Fuckin' Hives ! Morcheeba cloture Glenmor avec son trip-hop assez mou là faut le dire et ne laisse pas de grand regret avec leur non venue en 2002.

 

 

Les doubles champions du monde de scratch Birdy Nam Nam sont présent sur Glenmor en ce 17 juillet 2009 pour faire remuer la foule. Et ce durant l'une de leurs 250ème date de l'été (oui parce que cette année là c'était le défi de faire un festival ou ils étaient pas présents), objectif réussi avec une bonne réussite dans ce domaine. Toute la hype bretonne se donne rendez-vous le lendemain pour remuer aux sons de SurkinMetronomy ou Naïve New Beaters. Pour les tatoués pas fluo du slip on retrouve The Driver (aka Manu le Malin) pour lancer de la tekk dans ce monde d'hype. Le dimanche on retrouve monsieur "générique télé" ou encore "jai sorti l'un des meilleurs album sd'électro des années 2000 et même que tous les titres sont encores utilisés partout" Richard Stamp ! PardonMoby. L'électro va balancer du son dancefloor pendant une heure et quart avec son groupe. Un bon concert (je suis fan).. Sur Grall pendant ce temps là les rythmes tribaux des Tambours du Bronx réchauffaient la scène électro qui comptait sur la présence du Ministère des Affaires Populaires ou Zone Libre. Enfin Big up du fond du coeur à Lily Allen qui avec son annulation nous a offert le show terrible des 2 Many Dj's... J'en reste encore sans voix.



 


Une première dès la 19ème édition puisque Mr Oizo s'imice dans la soirée du jeudi. C'est la première fois qu'un artiste électro est programmé un jeudi soir. Mondialement connu pour être un des maitres de la french touch, il est aussi connu pour être le papa d'une marionnette jaune appellé Flat Eric. Le lendemain c'est Vitalic qui prend la suite avec son V Mirror sur Glenmor. Soirée techno donc... Soirée électro indé sur Grall en ce samedi avec l'allemandBoys Noize tête d'affiche de la soirée. Aussi présent le DJ nippon Kentaro virtuose des platines et premier artisite asiatique à mettre son nom sur l'affiche des Charrues. Les électro-trasheux barrés de Sexy Sushi et le hip-hop foutraque de Dan le Sac vs Scroobius Pip (un des coups de coeurs des orgas) sans oublier Fortune avec des vrais bouts d'Abstrack Keal Agram dedans. Glenmor a aussi brulé en début d'après-midi avec la joie communicative des FM Belfast quatuor islandais absolument énorme. Dimanche soir par contre c'est le seum (la zèremi pour les plus de 20 ans n'ayant pas grandit dans un ghetto tel que Carhaix, Pontivy, Lorient ...) où aucun artiste électro ou affilié fait son apparition sur scène. Alain Souchon n'étant pas un as des platines même si les Poney Poney Courrent Courrent font un effort en mettant deux trois synthétiseurs. A signaler un massacre en règle de leur titre Hey You à coups de 80's. Chapeau bas

 

 

 Texte by RockFanch

Retour à l'accueil