Les origines des Vieilles Charrues sont basées sur trois styles de musiques principaux : la chanson-variété, la musique festive et ... le rock. Donc ne soyons pas surpris de voir une nébuleuse de groupes sur le Champ de foire ou Kerhampuil durant toutes ses années.

 

La première tête d'affiche rock international passe en 1995. Soit pour la quatrième édition avec The Silencers et Blues Brothers. L'année suivante c'est un poids lourd du rock qui se produit sur le Champ de foire. Ce poids-lourds là vient des Pixies, il s'agit de leur leader Frank Black qui sorti cette année là son album Cult of Ray. Avant le déménagement vers Kerhampuil on a tout ce qu'aime faire Carhaix. Une tête d'affiche : les Simple Minds et un groupe en devenir : Nada Surf. Le groupe écossais étant d'ailleurs en pré-tournée un an avant la sortie de son album Néapolis. Les seconds venant tout juste de sortir leur tube Popular.

 

Le déménagement à Kerhampuil voit se déplacer la première légende vivante du rock en terres carhaisiennes. Il s'agit du seul et de l'unique : Iggy Pop et ce un an avant la sortie de son Avenue B. Echappé de ses Stooges depuis 1974 il sort pas moins d'une dizaine d'albums studios ou live en solo. Shane MacGowan ex leader des Pogues se produit le même soir que l'Iguane. Lourdé par les Pogues en 1991, MacGowan décide de former un autre groupe The Popes et se produit sous le nom de Shane MacGowan & the Popes, l'année précédant les Charrues il sort d'ailleurs l'album The Crock of Gold. L'année suivante peu de rock. En effet seuls Ben Harper & the Innocent Criminals et Eagle-Eye Cherry tiennent la barque. Le reste de l'affiche n'étant que des groupes français ou presque. Le bug de l'an 2000 appelle les Charrues au bon souvenir du rock. Il se frai même une place en tête d'affiche avec la venue des Irlandais des Cranberries qui envoyent tout leur stock de tubes le vendredi soir. Après eux les yougoslaves (si, si ça existait encore à l'époque) d'Emir Kusturica & the No Smoking Orchestra. Le réalisateur Kusturica fait d'ailleurs tout pour mettre le feu et il y arrive avec son rock balkanique. David Eugene Edwards passe le samedi soir avec son groupe 16 Horsepower et son mélange de folk-rock. Muse passe le dimanche... Si si les mêmes Muse qui sont passé en 2010 en star internationale. Et bah un jour ils étaient pas connu et même que beaucoup de gens les découvraient, ils passent même sur la scène Kerouac pour une heure serré de show ou ils déboitent leur matos à la fin. Juste avant le trublion ricain Beck Hansen véritable showman qui fait un tour sur l'armature de la grande scène... Normal.

 

" Jai dix ans " ont crié les Vieilles Charrues en 2001. Affiche très franco-française mais quelques groupes rock internationaux se font une place entre Manu Chao et Noir Desir. Le retour de Ben Harper qui headline la soirée du vendredi. Les très remuants Brooklyn Funk Essentials passant juste après lui sur Glenmor. Samedi : rien. Dimanche, et pour une fois l'expression grolandaise n'est pas de trop... Parce qu'on a eu le droit à des gros manches entre Placebo et Ska-P on est pas aidé. D'un côté Brian Molko et sa voix qui passe dans les aigus comme s'il avait été castré et de l'autre Skap ... Qui aurait plus sa place dans une kermesse que dans un festival mais bon. C'est qu'un avis personnel. En 2002 y'aurai du avoir pleins de groupes de rock du monde entier et puis non en fait y'a eu des annulations alors du coup seuls (et c'est déjà excellent) les Cure (samedi) et Iggy Pop (dimanche) assurent leur place de têtes d'affiches. Les Big Soul passent le vendredi. Douzième édition et changements d'ambiance avec des vieux le vendredi qu'on savait même pas que ça existait encore : The Pretenders et des jeunes premiers américains dont la musique flaire bon la G*inness (pas le droit aux marques d'alcools) et le trèfle à quatre feuilles : Flogging Molly. Violon, mandoline, accordéon et énergie punk à revendre. Enorme ! Le lendemain Tricky tient sa place après son annulation d l'année précédente. Retour de Nada Surf avec un horaire digne du tremplin des Jeunes Charrues à savoir 14h30 - 15h environ. Okay ça fait un moment qu'on les avait pas vu, qu'on avait pas entendu parler d'eux mais si eux passent à 15h Hugo Frais fallait le faire passer à 12h pour pas que la maison de retraite du petit âne gris s'inquiète. Enfin en clôture un grand groupe R.E.M avec ses tubes Losing my Religion ou Everybody Hurts et un groupe finlandais que personne connait mais y parait que c'est connu là bas : 22 Pisterpikko.

 

On est passé à deux doigts d'avoir une autre légende en 2004 qui aurait chanté The man who sold the world ou Let's Dance et puis finalement Bowie vient pas alors on se tape Immer smile et Summer son. La cloche (référence à la chanson Summer son pas la chanteuse de Texas j'oserai pas) résonne et Texas fait rêver tout le monde. Heureusement on a du lourd niveau "jeunes groupes" avec les liverpooliens (gné ?) de The Coral, les américains de Starsailor (souvenez-vous Four to the floor) et The Divine Comedy. Le lendemain pas de grosses têtes d'affiches mais des bons groupes : Mike Skinner et ses Streets qui délivrent un rock-hip hop ainsi que Girls in Hawaii. Qui ne jouent pas de ukulélé, qui ne viennent pas des îles et qui sont encore moins des girls. Ce sont de jeunes gaillards qui font une crise d'identité (Comme le chien de prairie qui se prend pour une Marmotte dans Docteur Doolittle 4, si si excellent film). Arrive enfin le dimanche et LA tête d'affiche par défaut puisque Bowie a dit "Bo non" finalement. Muse livre un show assez dingue sur Glenmor entre inspirations rock bien léchés et feu d'artifice. Juste avant les Kings of Leon... Des frères et des cousins du Texas il parait. On a pas écouté et puis on aurait pu peut-être déployer une banderole "Bienvenue au Texas : pedo..." Pardon. L'année suivante on aura du lourd. Très lourd même ! Deep Purple et New Order (C'est Joy Division mais sans le chanteur) le vendredi et Iggy (qui re-re vient) avec the Stooges. Ils assurent tous le show et leur rang. Le dimanche c'est Franz Ferdinand véritable phénomène à l'époque qui fait brûler la plaine avec ses accords de folies. Y'avait aussi des djeunes aux Charrues. Les trublions sauteurs des LCD Soundsystem, The Kills le samedi concert où tout le monde verse sa petite larme puisque les Dandy Warhols devaient se produire. Mince alors! Soirée belge sur Grall le vendredi avec les excellent Ghinzu et Hollywood Porn Stars (si vous recherchez le nom sur Google mettez musique derrière sinon hem...). Auxquels s'ajoutent les espagnols des Sundays Drivers, les ricains de Blues Explosion et Tinariwen.

 

Feu d'artifice en 2006 ! Sur les trois têtes d'affiches présentes ont ressent pas vraiment qu'elles le sont. Entre Placebo qui torche son set en s'adressant à peine au public, Madness qui attire pas grand monde et les Pixies qui se croient en répé en enchainant les titres comme Placebo. !!! (chk chk chk) passe le vendredi en compagnie des belges de dEUS. Le lendemain c'est le copié/collé de Interpol (qui est une copie de Joy Division) Editors qui passe et enfin en clôture le dimanche les Infadels investissent Glenmor. L'année 2007 envoie du lourd dès le vendredi avec les adoubés de tous "meilleur groupe de rock du monde" Arcade Fire et Peter Gabriel. Deux prestations qui restent dans les têtes encores aujourd'hui des charrueurs. Art Brut et Clap Your Hands Say Yeah (arrêtez l'alcool pour choisir vos noms les gars) viennent aussi. Samedi se passe avec Bryan Ferry ex leader de Roxy Music. Kasabian passe le dimanche avec nous, ça aurait du être Scissor Sisters mais non en fait. Alors du coup les anglais ont assurés un  set brillant qui même si ils ont envoyés leurs deux tubes Empire et Shoot the Runner me laissent sans voix. La classe english of course. Y'aurait du avoir les Klaxons aussi, mais non en fait. En 2008 on a eu deux miracles dès le jeudi : le passage de Ben Harper (lui qui n'est jamais venu) et Pete Doherty qui vient sur scène avec ses Babyshambles. Sans oublier MONSIEUR Lemmy bassiste/chanteur légendaire des Motorhead. La tête d'affiche du lendemain est au poil. II s'agit des ZZ Top. Les furieux américains des Gogol Bordello qui sont un peu les Pogues tzigane mettent à genoux les festivaliers d'épilepsie devant leur perfomance scénique. Sur Grall un groupe belge très bon : Sharko et un groupe de néo-métal anglais : Senser. Sur Kerouac les Ben's Brothers... Qui ? Le rock le lendemain fallait se lever tot avec The Go! Team groupe anglais qui mixe disco punk et tout. Avec deux batteurs et une chanteuse graou vient par ici petite ... Panthère ! En fin de soirée Beth Ditto et G(r)oss(l)ip viennent sur scène. Moué... Sur Grall les excellents Does It Offend You ? Yeah ! envoie aussi du steak et y'a un rayon laser alors moi j'étais allé là-bas na ! Ce qu'on retient du dimanche c'est la prestation des Hives et rien de plus. Un groupe énormeuh !!! The Kooks juste avant les suèdois on fait un concert honnête avec un chanteur qui se jette dans un canoë pneumatique (Marcel & son orchestre l'a fait quand ils avaient du monde... Maintenant vu les types qu'ils déplacent ce serait trop dangereux chute assurée). The Wedding Present passaient juste après la tornade suèdoise. Ils remplacent les disciples de Batman The Wombats. 

 

2009... AH 2009. Le boss pour ouvrir avec Bruce Springsteen & the E Street Band, la classe ! Fiction Plane (oui oui le groupe du fils de..) et The Killers (oui, oui le groupe pas mal sauf le chanteur qui s'obstine à coller des claviers 80's partout ce qui rend l'ensemble laid). Le lendemain l'ex de Vanessa Paradis vient enflammer la scène Glenmor ! Il s'agit bien sur de Lenny Kravitz et non pas M comme certains auraient pu le penser. Juste après eux la tornade anglaise des Jim Jones Revue a tout balayé avec son rock'n'garage. L'énergie du rockabilly mélangé à la puissance du garage, fallait y penser non? Ils l'ont fait ! Montgomery et TV on the Radio complètent ce vendredi finalement rock. Contingent rock respecté le lendemain avec Izia la nana qui porte des talons et hurle, Ghinzu qui assure comme toujours son statut de groupe de rock génial et les Nashville Pussy groupe de filles (étonnant si on traduit Pussy en anglais ahaha) qui fait pas vraiment dans la dentelle niveau sonore. Pour clôre enfin Moby même si c'est pas le rock ultime y'a deux trois titres bien senti avec des guitares... Et les 2 Many Dj's même si c'est pas le rock ultime y'a quand même des morceaux (mixs) qui font appel à Nirvana, Rage et autres. Ainsi que le moment ils passent-partout (et nous prennent notre temps) avec the Ting Tings groupe qui a fait tous les festival possibles de l'été en 2009.

 

2010... An 1 avant la décennie des vingt ans. Muse passe en tête d'affiche du festival (et en exclusivité française) sous un temps qui rappelle qu'en Bretagne parfois il pleut un peu plus que la normale...Les danois de The Raveonettes et les popeux de Revolver ouvrent le bal en ce jeudi avant l'hydre à trois têtes anglais. Nouveauté aux Charrues la présence d'une soirée de musique extrêmes (métal / hard-rock) sur Grall le vendredi. La soirée est intitulé Insomniak Noz et regroupent les clones d'AC/DC Airbourne, Baroness, Tagada Jones ou Punish Yourself. Les White Stripes belges de The Black Box Revelation se produisent eux sur Kerouac. Tête d'affiche du samedi Indochine fait son show, Phoenix qui passe juste après confirme que oui parfois les français ont de la m**** dans les yeux tellement ces gars là ont eu du mal à s'imposer dans le paysage musical français. On a quand même mis dix ans à leur coller une vraie tournée des festivals ! Gaëtan Roussel (récemment victoire de la musique du meilleur album rock) ne fait que passer dans l'ombre ou la lumière de Glenmor... En traversant des océans et des déserts. La foule des charrues étant d'ailleurs plutôt un océan qu'un désert lorsqu'il passe vers 20h sur Glenmor ! Le désert lui sera plus conséquent lors du passage des Gojira, Bayonnais qui mettent leurs guitares au canon pour mieux faire peur aux petits enfants. Malheureusement ils n'ont pas mangé de Mika au petit dej'... Dommage. Pour terminer en beauté le rockeur number 1 de Franke -M- qui connait les Charrues et assure le show. Juste avant lui deux jeunes groupes français qui sont anglophones Gush et Pony Pony Run Run. Et puis y'a quand même Mister converse alias Julian Casablancas qui serait bien inspiré de venir avec ses potes des Strokes en 2011 !

Retour à l'accueil