http://vc2003.free.fr/IMG/arton420.jpg

Historiquement, certains noms du festival sont plus connus que d'autres, du fait de leurs médiatisations. Indissociables des Charrues, des Jean Jacques Toux, des Troadec, des Jean-Phi Quignon ou encore des Yann Rivoal...portent en triomphe le succès du festival sur leurs petites épaules. Triomphe, si il est difficile à porter, peut etre largement aussi soutenu par des personnes qui sont moins dans la lumiere, mais sans qui le festival n'aurait pas la fiere allure qu'on lui connait aujourd'hui. Tu fais parti de ces personnes sans qui "la bete" marcherait moins droit.<br>

 

Peux tu nous conter tes premiers pas en tant que festivalier, et ceux en tant que bénévole à une époque où le festival comptait 40 000 festivaliers / 3 jours (240 000 en 2010), et où le forfait coutait 180 frs ?

 

1er pas en tant que festivalier...seul souvenir c'est que c'était en 1995, j'y étais avec ma meilleure pote de lycée...

l'année suivante, des collègues me demandent de l'aide pour ramasser l'argent dans les structures et donc de faire mes premiers pas de bénévole...et quand tu y touches, c'est foutu, le virus t'as pris et tu t'engages à fond...le bénévolat aux charrues c'est + qu'une fonction , c'est tout un état d'esprit...

A l'époque le festival se déroulait en centre ville, plus petit que l'espace de l'actuel scène grall... de cette année je retiendrais d'avoir vu les innocents qui passaient en boucle sur les radios et surtout zebda, qui fut ma 1ere des nombreuses claques que je vais prendre durant ttes les éditions à suivre...

j'ai commencé comme "simple" bénévole et petit à petit j'y ai fait ma place, deux ans après je suis entrée dans l'asso puis très vite j'ai integré le conseil d'administration avant "enfin" entrer au bureau de l'asso, plusieurs années en tant que secretaire et depuis janvier dernier trésorier...

Après le ramassage d'argent dans les structures, j'ai pris la responsabilité des entrées festivaliers (gérer la pose des bracelets, le contrôle et l'accès du public) cela devait être en 2000. j'avais à peine 23 et à l'ouverture du site je me suis demandé quelle connerie j'avais fait d'accepter ca. l'année suivante j'ai blindé mon équipe car tout cela ne s'improvise pas, ne pas oublier le crédo des charrues: Faire les choses sérieusement sans se prendre au serieux...puis j'ai une nouvelle changé de poste il y 5/6 ans pour intégrer la famille de la logistique, gd supermarché des charrues qui gère tous les achats du matériel nécéssaire au montage et au fonctionnement du festival, au confort du festivalier mais aussi de toute la nourriture que l'on peut trouver sur le site côté off et côté festivalier...

Depuis deux je consacre mes matinées à faire le tour du site avec jean luc martin (co président) pour faire le point avec différentes structres sur la journée passée: cela commence à 8H à la caserne des pompiers, puis avec les resp de sécu, un tour sur les campings et sur les parkings etc...pour finir avec une réunion avec le prefet pour pointer ce qui marche ou pas et apporter les modifications nécessaires pour le bon déroulement du festival. ca fait des journées assez longues: levé à 7H30 et couché pas avant 4H/4H30...même si ca fait 15 ans que je participe au festival, ces deux dernieres années j'en ai encore appris et je continue à apprendre....

mon poste au bureau me fait consacrer en moyenne une réunion par semaine et en juillet, c'est 3 semaines de vacances que je passe su'l site (comme on dit)...

si je compte bien, ca fait 15 ans qu'une partie de ma vie est liée aux charrues...je l'ai vu grandir et devenir ce qu'il est aujourd'hui...15 ans de rencontres avec des gens de toute la france qui sont venues nous donner un coup de main l'été et qui sont resté des amis...15 ans d'anecdotes à la pelle, d'histoires qui font la légende des charrues et que j'ai parfois put vivre de très près, 15 ans de concerts qui m'ont permis de voir des spectacles, de rencontrer des artistes de très près aussi :manger à la même table qu'iggy pop, jouer au baby foot avec Grant Marshall (Daddy G) et Andrew Vowles (mushroom) de massive attack, MON groupe sans les reconnaitre et m'en rendre compte uniquement en les voyant sur scène 1/2 h après....des rencontres comme celles là, je les compte plus....

pour en revenir au début de ta question, c'est vrai qu'il y a quelques noms qui ressortent plus souvent que d'autres...c'est normal, ce sont les personnes les plus exposées médiatiquement, mais les charrues c'est 5000 bénévoles, certains ont des postes plus important que d'autres mais cette importance ce sont les médias qui la donne, chaque bénévole, quoi qu'il fasse est important au bon déroulement du festival...tout ce petit monde apporte sa pierre à l'édifice , chacun à sa façon...moi jai la chance de pouvoir donner beaucoup de mon temps à l'asso et j'en profite...ce n'est pas une contrainte sinon ce ne serait pas du bénévolat !<br>

 

En "grandissant", le festival n'en devient-il pas monstrueux ? est-ce qu'en tant que bénévole on y trouve toujours la motivation du début ?

je n'aime pas le terme de monstrueux...c'est très péjoratif.... c'est vrai qu'en 20 ans le festival a perpetuellement grandit mais de façon sereine... il est facile d'accueillir tant de personnes, il l'est moins de le faire dans de très bonnes conditions.... dans l'orga le maitre mot est le confort du festivalier...certes il y a tjs des choses qui ne sont pas parfaites (y a jms et il n'y aura jms assez de toilettes ;) )mais on fait tt notre possible pour y remedier d'année en année. du côté off, le festivalier ne voit pas et tant mieux cela reste une part du rêve, on ne chome pas pour palier à tous les problèmes qui peuvent survenir à tout moment.... 

le site cette année c'est agrandit, ce n'est pas pour autant qu'on en a profité pour augmenter le nombre d'entrées...un bon festival, c'est certe de la bonne musique mais c'est surtout la somme de petites choses qui font que ce festival restera un bon souvenir à la fermeture....et je peux vous parier ma chemise que l'année prochaine, de nouvelles surprises attendront les festivaliers pour qu'ils se sentent sur le site comme chez eux, enfin on va essayer....;), M ds une interview récente a résumé le festival en deux termes: enorme mais simple (a peu près ces paroles)...

 

la motivation, elle évolue dans le tps differement pour tous. pour la garder, moi je n'ai pas hésité à changer plusieurs fois de poste pour ne pas rester dans une routine.... et puis tous les ans, je découvre encore des choses sur ce festival, je rencontre de nouvelles personnes....donc pour résumer, oui je reste plus que motivé et attends tjs avec impatience le 1er jour de l'edition suivante...<br>

 

Demain, pour X raisons que personne (!?) ne souhaitent, le festival vient à s'arreter. Comment imagines tu ton quotidien !?

 

Le festival s'arrête...un risque innérent à cette forme de culture....on n'est pas à l'abri, c'est arrivé à d'autres (tamaris, bobital, st nolf quelques tps me semble t'il en sommeil,...)

on essaye de notre côté de tout faire pour continuer cette belle histoire...en essayant d'offir à un maximum de personnes des concerts innoubliables et pour tous les gouts, mais aussi de d'étoffer nos équipes aussi bien bénévoles que professionnelles, d'impliquer un max de personnes dans le construction de cet énorme mécano, de former continuellement...la continuité d'un tel évenement est un savant mélange dont nul ne connait la recette magique...le tout est de le faire le plus serieusement possible sans se prendre au serieux, ne pas se donner de limites mais avoir des gardes fou....après, inch allah...mais les charrues c'est aussi un esprit, et cet esprit perdurera d'une façon ou d'une autre...

mon quotidien si cela s'arreterait...il y aurait c'est sur un vide qu'il faudra bien combler...ou pas...je ne me suis jms posé la question...à la limite je pourrais profiter plus de mes vacances d'été ;)<br>

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil