JJ Toux, co-programmateur des Vieilles Charrues avec Jeanne Rucet, répond aux questions du site non officiel des Vieilles Charrues.

Globalement, êtes vous satisfait de cette programmation 2015 ?

La programmation 2015 est une programmation "Charrues". Elle est constituée de Têtes d'affiches internationales, de têtes d'affiches françaises et d'une multitude d'artistes à découvrir. Comme chaque année, cette programmation va visiter un certain nombre de couleurs artistiques comme le rock, la pop, l'électro, la chanson française, la folk, le hip hop, le reggae, les musiques traditionnelles de Bretagne et d'ailleurs. Et même un peu la musique classique (à travers notre création 2015) ! En cela, nous pouvons dire que nous sommes satisfaits de cette programmation. Comme chaque année, cette programmation balaie très large. L'ADN des Vieilles Charrues repose sur cette formule magique depuis maintenant près de 25 ans. Le festival des Vieilles Charrues, c'est avant tout une fête populaire !

 

Qu'est ce qui a retardé l'annonce de la programmation à la fin avril alors que tous les autres festivals ont annoncé la leur bien avant ?

Très sincèrement, nous n'avons pas l'impression d'être en retard cette année quant à la date d'annonce de l'intégralité de notre programmation. L'an dernier, nous avions fait cette dernière annonce le 15 mai. Les Eurockéennes de Belfort qui se déroulent deux semaines avant nous, ont quant à eux annoncé leurs derniers noms le 16 avril donc, a priori, nous sommes dans les temps. Notre objectif pour cette année était de pouvoir annoncer "la complète" avant la fin du mois d'avril. ça a été "tout juste" mais nous l'avons fait.

La difficulté majeure reste avant tout le montant des cachets. Sur un même week-end, un festival comme le notre peut se retrouver en concurrence avec d'autres festivals européens qui peuvent proposer jusqu'à deux fois ou trois fois le montant du cachet que nous, les Vieilles Charrues avons proposé.

Est ce que vous vous êtes heurtés à des exclusivités sur certains artistes pour boucler votre programmation ?

Nous ne nous sommes pas heurtés à des exclusivités pour monter cette programmation. La difficulté est plus de l'ordre de la disponibilité des artistes. Bien souvent, une tournée qui s'arrête en Europe par exemple le 15 juillet, c'est pour en redémarrer une autre aux Etats-Unis ou au Japon le 17 juillet. La difficulté majeure reste avant tout le montant des cachets. Sur un même week-end, un festival comme le notre peut se retrouver en concurrence avec d'autres festivals européens qui peuvent proposer jusqu'à deux fois ou trois fois le montant du cachet que nous, les Vieilles Charrues avons proposé. Bien souvent, ces festivals ont d'énormes moyens financiers car la visibilité des marques est omniprésente : chaque scène, chaque espace est aux couleurs d'un brasseur, d'une banque ou autre. De plus, on constate sur ces festivals, un prix de billet très élevé. Ce n'est pas du tout la démarche de l'association les Vieilles Charrues. L'objectif n'est pas de faire du profit à tout prix. Depuis près de 25 ans, nous essayons de rester dans le sillon que nous avons traçé en 1992.

 

Quels sont vos coups de cœur pour cette édition 2015 ?

Mes coups de coeur pour 2015 sont Cabadzi (vendredi, Grall), Big Flo & Oli (samedi, Grall), Aurora (samedi, Kerouac), La Fine Equipe (dimanche, Grall) et bien sûr Fragments et Krismenn & Alem, mes deux protégés du Label Charrues 2015.

 

Quelques indices - ou révélations - sur l'ordre de passage des groupes ?

Les horaires de passage sont pour le moment en train de se caler. Du coup, c'est un poil trop tôt pour en parler.

 

Lionel Richie, Tom Jones, Joan Baez ... C'est important pour vous d'avoir des « légendes » chaque année ?

Une des marques de fabrique des Vieilles Charrues, ce sont les "légendes" ! Impossible d'imaginer un festival sans elles. Effectivement, cette année, ça sera Lionel Richie, Tom Jones et Joan Baez.

 

Pourquoi n'avoir programmé Archive qu'en 2015 et pas avant ?

Archive est un groupe que nous "traquions" depuis de nombreuses années. Nous avons essayé à plusieurs reprises de les programmer mais à chaque fois, ça n'avait pas pu se faire : soit le groupe ne tournait pas, soit il tournait fin juin et début juillet, soit il tournait en aout, soit il tournait en juillet et nous avions fait un autre choix sur le spot en question. Nous avons vraiment hâte de les voir dans la prairie de Kerampuil !

 

Que répondez-vous aux gens qui reprochent à la programmation de contenir trop de musique électroniques ?

Effectivement, les musiques électroniques sont bien représentées cette année aux Vieilles Charrues. En terme de programmation, nous sommes tributaires des groupes qui sont en tournée en Europe sur la période et effectivement, il se trouve que cette année, les formations électro ou dj's électro sont en nombre sur la route.

Les têtes d'affiche "rock" en tournée en juillet, par contre sont moins nombreuses que l'an passé (Arctic Monkeys, The Black Keys..). Nous ne sommes quand même pas peu fiers d'avoir accrocher à notre affiche The Prodigy, Flume, Fritz Kalbrenner, Boris Brejcha et nous sommes très heureux d'inviter à nouveau David Guetta et The Chemical Brothers. Mais les amateurs de rock pourront quand même s'éclater sur Muse, Archive, Anna Calvi ou The Strypes.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur la création The Secret Church Orchestra, créée par Olivier Leroy, un des fidèles des Charrues (déjà deux créations) ?

The Secret Church Orchestra avec la Maîtrise de Bretagne sera donc la création "Made in Vieilles Charrues" de l'année. Un mélange d'électro pop et de musique classique qui sera dirigée par Olivier Leroy (voix de tête). Il sera accompagné par une formation à cordes, un piano et un musicien (machines, guitare, basse), le tout avec les choeurs de la Maitrise de Bretagne composés de 24 enfants. Ils ouvriront la scène Jack Kerouac le dimanche 19 juillet.

 

Le Tony Allen Review est sans doute l'un des gros noms de cette édition 2015. Comment ce projet s'est mis en place ? L'organisation a l'air aussi très lourde à mettre en place notamment avec Damon Albarn qui joue le soir même au Festival de Benicassim ?

Très heureux d'accueillir le Tony Allen Review featuring Damon Albarn et Oxmo Puccino pour une date unique en France. Trois artistes géniaux qui ont déjà collaboré ensemble sur différents projets se réunissent pour célébrer l'Afrobeat ! Le groupe ne voulant faire que quelques rares apparitions sur scène cet été, nous avons travaillé en étroite collaboration avec le festival de Dour et le tourneur français pour être les deux "élus".

En terme de routing, Damon Albarn va faire effectivement un show le vendredi avec Tony Allen le vendredi à Dour puis il jouera avec son groupe le soir même au Portugal. Le lendemain, le samedi 18, il fera la même : la date aux Charrues puis un show le soir en Espagne. Merci le jet privé !

 

Le retour de Christine & the Queens était voulu ou alors c'était un plan B suite à un nom qui vous a échappé sur Glenmor ?

Le choix de reprogrammer Christine and The Queens cette année est lié au fait qu'un nombre très important de nos festivaliers ne l'ont pas vue aux Charrues en 2014. Ils ne l'ont pas vu pour plusieurs raisons : certains l'ont découverte cet hiver, d'autres n'ont pas visité la scène Grall et beaucoup ont découvert qu'elle avait été programmée aux Charrues 2014 après le festival.

Il y a quelques années, lorsque nous avions programmé Shaka Ponk sur notre scène 3 en 2011, une bonne partie de notre public nous avait reproché de ne pas avoir programmé le groupe en 2012 alors que le groupe avait "explosé" entre temps.

 

Les trois heures du set de Stand High Patrol le dimanche, c'est assez inédit sur le festival. Un set spécial de prévu ?

Plutôt que de faire une soirée à thème sur Grall le dimanche, l'idée était de faire une carte blanche à cette formation brestoise que nous adorons. Effectivement, les Stand High Patrol auront trois heures de set et ils viendront avec des invités

 

Avez-vous peur que les réussites de la Fête du Bruit ou du festival de Bobital, fassent revenir les Charrues et les deux festivals précités dans une « guerre » comme avec les Terres Neuvas dans les années 2000 ?

La réussite de Fête du Bruit n'est pas un élément nouveau dans le paysage breton puisque le festival existe depuis 2009. Nous avons avec Jo Bernard et l'équipe de Régie Scène de bons rapports. Nous échangeons régulièrement sur les avancées de nos programmations respectives. Ce qui n'était pas du tout le cas à l'époque de Bobital.

Nous échangeons de manière régulière avec les autres festivals bretons : les Transmusicales, Art Rock, la Route du Rock, le Pont du Rock ou le  Bout du Monde... Chacun a su trouver sa place !

 

La programmation 2015 bouclée, vous imaginez déjà l'édition 2016, ou c'est encore trop tôt ?

Une programmation qui se termine, c'est toujours une autre qui démarre, d'autant plus que 2016 marquera les 25 ans des Charrues. Pour l'instant, la période est aux idées et donc c'est le moment pour rêver !

 

Votre top cinq des artistes que vous voudriez aux Vieilles Charrues dans les années à venir ?

Mon top cinq des groupes que je voudrais voir aux Charrues : les Stones, Radiohead, Depeche Mode, Paul McCartney et Bon Iver

 

Et enfin pour en finir avec les "marronniers des Charrues", AC/DC et Daft Punk, on peut les espérer ou c'est vraiment pas possible ?

Tant que les groupes tournent, c'est toujours possible mais pas quand ils ne tournent pas. Ça veut dire que même si AC/DC ne fait que des stades dans les grandes capitales européennes cette année, peut-être qu'un jour, ils changeront d'avis (comme Bruce Springsteen en 2009) et on se prend toujours à rêver. Quant aux Daft, on ne se prend pas la tête puisqu'ils ne sont pas montés sur scène depuis 2006.

Interview de JJ Toux
Retour à l'accueil